samedi 12 avril 2014

Erratum.

En vous disant un peu rapidement qu'il n'y avait rien à voir entre San Juan et Buenos Aires, j'oubliais tout de même deux choses.
D'abord l'invraisemblable sanctuaire de la Defunta Correa, morte sur les chemins guerriers de 1840, allaitant encore un bébé bien vivant et à laquelle les argentins de tout le pays vouent un culte sans limite, déposant ex-voto, maquette de leur maison ou plaque minéralogique pour s'attirer la protection de la "sainte", au grand dam de la Sainte Eglise.







Hôtels, restaurants et marchands du temple profitent de la croyance populaire. Il faut bien se restaurer et nous avons déjeuné d'un asado de "chivito" ( chevreau ).



J'ai oublié aussi notre visite au parc national sierra de las Quidadas. Venant de la cordillère, nous n'avons pas été très impressionnés par les 1200 m du cerro Portillo, mais les reliefs  déchirés que le soleil enflamme à son coucher sont un spectacle de toute beauté.



Si nous n'avons pas pu photographier le fameux lièvre de Patagonie, à peine aperçu, son cousin d'ici, le mara, prend la pose sans difficulté.




Je vous ai dit aussi que nous n'avions pu assister au carnaval de Rio à San Luis. Voici tout de même deux photos prises dans l'après-midi pendant la préparation du défilé du soir.



Aucun commentaire:

Publier un commentaire