lundi 13 octobre 2014

Cratère de Maragua.


Martine et Jacques ont eu le temps de visiter Sucre. Nous remettons à plus tard notre visite de la ville et partons avec eux vers Maragua, à 50 kms.




 Après nous être mis dans un cul de sac, (il y avait longtemps que cela ne nous était plus arrivé) nous prenons la bonne route qui grimpe à 3400m, redescend en lacets vertigineux vers Chaunaga et serpente dans la montée vers Maragua, petit village des indiens Jalqua planté au beau milieu d’un immense cratère de 8 km de diamètre.





 En cours de route, nous croisons en pleine montée, un véhicule en panne : personne, depuis plusieurs heures ne les a aidés : « aqui, nadie ayuda ! » nous dit le conducteur. Après quelques tentatives, nos câbles et notre batterie lui permettent de redémarrer.
 La communauté indienne essaye de tirer quelques revenus du tourisme et a construit deux ou trois gîtes qui abritent ce soir un petit groupe de hollandais. L’orage nous surprend à l’heure du Bivouac. Jacques, qui a dû retourner à Sucre pour un petit problème, fait toute la descente sous la pluie et nous rejoint à la nuit.






Franz, un gamin du village, nous conduit à travers la montagne et de petits hameaux de pierre et de chaume, vers les étonnantes traces de dinosaures.













 Nous croisons en chemin le guide du groupe hollandais à la recherche d’une mule ou d’un cheval qui remonterait une touriste blessée jusqu’à leur véhicule. Les « campesinos » ne sont ni émus ni empressés, mais finissent tout de même par louer un âne et accompagner le groupe.
Dans l’après-midi, nous filons vers Tarabuco, où se tient le dimanche, l’un des plus importants marché du pays. Pas de chance, l’élection présidentielle de demain, 12 octobre paralyse tout, pas de marché. Nous revenons sur Sucre et regagnons l’hôtel Pachamama.





Aucun commentaire:

Publier un commentaire