mercredi 25 décembre 2013

Le hazard.

Dimanche matin, le marché artisanal de San Telmo bat son plein. Nous nous arrêtons sur le premier stand, un vendeur de Panama. C'est un équatorien, comme il se doit. Il parle français, et c'est plus surprenant. Il a fait des études de cuisine, en France ! Au lycée hôtellier de Biarritz !! A 800 mètres de chez nous.

Aujourd'hui, Javier Ramos vend ses chapeaux pour payer les études de cinéma qu'il poursuit à Buenos Aires. Son rêve: présenter son film de fin d'études au Festival Latino Américain de Biarritz.
Suerte, Javier.
Son site internet: www.condorhat.com.ar

Aucun commentaire:

Publier un commentaire