lundi 31 juillet 2017

Nemrut Dagi..

A Nevsehir, le remplacement du cardan, à peine arrivé d'Istanbul, est fait en moins d'une demi heure...


et nous repartons en début d'après midi en direction de Kayseri et de Malatya. Nous roulons sur de hauts plateaux et trouverons notre bivouac à la nuit tombée, sous la pluie, dans le froid et à l'aveuglette dans un petit village de montagne à 2000 m d'altitude. Dans la nuit, nous nous rendons compte que nous sommes au pied de la mosquée et que le muezzin n'a rien du chanteur de charme.
Par une route un peu compliquée depuis Malatya, et sur la fin une raide piste de caillasse, nous atteignons le Nemrut Dagi: à 2150 m, au pied d'un impressionnant tumulus, des géants de pierre veillent à l'ouest et à l'est sur les civilisations grecque et perse qu'Antiochos I°, roi de Commagène, souhaitait réunir. Le tumulus est son tombeau, entouré de statues colossales: les spécialistes reconnaîtront Apollon, Zeus ou Héraclès. Les autres admirerons les lions et les aigles.













Nous descendons maintenant à travers des paysages grandioses, plein sud, vers la Syrie. Nous renonçons à poursuivre vers Alep, où nous pensions faire quelques emplettes, du savon, surtout, et bifurquons, à l'est, vers Diyarbaqir. Nous bivouaquons au dessus du nouveau pont sur le lac formé par le barrage Attaturk. 



Aucun commentaire:

Publier un commentaire