lundi 16 octobre 2017

Dernier jour en Arménie.

Nous avons beaucoup de mal à nous faire comprendre des gens du village et encore plus, si possible, à comprendre leurs explications. Nous trouvons tout de même la piste qui nous permet enfin de traverser la rivière et de rejoindre la belle route toute neuve qui nous aurait évité la galère mais ne figure pas sur nos cartes, pourtant de 2016.


La cabane de chantier et le bulldozer soviétiques témoignent du dernier entretien de la route empruntée hier.  Seul élément plus récent dans le tableau, le cadenas qui interdit l'ouverture de l'impressionnante barrière. Nous rejoignons la vallée du Debed.


Très haut perché au dessus de la ville minière de Salaverdi, nous visitons le monastère de Sahanin, X° au XII° siècle.



La ville de Sahanin a vu naître les frères Migoyan, constructeurs des fameux avions soviétiques Mig.





Le beau pont médiéval de Sahanin est doublé d'un  triste pont métallique qui dessert des installations de pompage d'eau dernier cri.




Sous la pluie, nous découvrons le très important monastère de Haghpat.














Les architectes du monastère se sont représentés sur un pignon de l'église  Saint Signe.



Notre dernière journée arménienne s'achèvera à Akhtala avec la visite d'un dernier monastère, l'un des plus intéressant d'ailleurs, puisqu'il renferme des fresques parfaitement conservées, parmi les plus belles du pays. Nous les découvrons en compagnie d'une très agréable habitante du village.








Pour la première, et dernière, fois en Arménie, des enfants du village ont accouru. Plus malins que les petits marocains qui réclament "cadeaux, cadeaux", ils nous offrent des petits bouts de minerai aux paillettes dorées ce qui leur vaudra porte-clefs ou petites voitures.


Nous bivouaquons aux portes de la forteresse en ruine.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire