dimanche 27 août 2017

La course aux ânes.

Le sourire est revenu sur toutes les lèvres. Seul Farouche s'inquiète en regardant les hauts cols qu'il nous faut franchir sur la route du retour, puisque nous sommes dans un cul de sac.*




Nos véhicules ont fait fuir les ânes et leur propriétaire a dû leur courir après sur quelques centaines de mètres.






Les ânes récupérés, le couple va d'abord descendre dans le ravin, puis emprunter un minuscule sentier dans les rochers pour gagner l'autre côté de la montagne.













La piste du retour nous aura semblé moins longue et moins difficile que l'aller, et nous profitons mieux des splendides paysages.


* On pourra, avec profit, se référer dans la rubrique "Blagues à part" au paragraphe "Reconnaître à coup sûr un cul de sac".

Aucun commentaire:

Publier un commentaire