jeudi 17 août 2017

Takht-e Jamshid ou Persepolis.

Sur la route de Persépolis, nous visitons le site de Pasargades. Il ne reste pas grand chose de l'ancienne capitale de Cyrus II le Grand, fondateur au VI° siècle avant JC, du premier empire perse. Seul son tombeau monumental est demeuré intact. Plus loin, et le site est immense,  les ruines de l'ancien palais donnent encore du travail aux archéologues.


 

                                       




A Persépolis, les vestiges colossaux témoignent de la puissance de Darius I° qui en entreprend la construction en 518 avant JC. Xerxès et Ataxerxès, ses successeurs, embelliront le complexe palatial qui n'était pourtant occupé par le roi qu'en été, à l'occasion des célébrations de l'Empire. Les délégations des peuples vassaux s'y rendaient une fois par an pour faire allégeance et porter leurs tributs. C'est ce que racontent, magnifiquement, les bas-reliefs de l'escalier qui menait à la grande salle d'audience, l'Apadana de Darius.
Les tombeaux d'Ataxerxès deuxième et troisième du nom dominent le site.































Les tombeaux de Darius et de trois de ses successeurs sont creusés à quelques kilomètres de là, c'est la nécropole royale de Naqsh-e- Rostam. En contrebas des tombeaux, cinq superbes bas-reliefs ont été sculptés un millénaire plus tard. Face à ces tombeaux s'élève un temple du feu zoroastrien.








Persépolis est incontestablement un moment particulièrement fort d'un voyage en Iran et justifie, avec Ispahan, d'avoir entrepris cette aventure. Pour Nicole et moi qui avons été marqués par le programme d'histoire de 6°, découvrir en 2017, et l'Egypte et la Perse aura été source de fortes émotions et d'un grand bonheur.


Nous tenons à adresser ici nos remerciements émus à Monsieur Maurice Meuleau, sans lequel peut être, nous n'aurions pas entrepris ce long voyage. Jacques, je le sais, s'associera avec enthousiasme, à cette démarche.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire